Guella, confiseurs de père en fils

Guenaots

 

Confiseur de père en fils depuis 1920, la famille Guella a régalé des générations de petits et de grands.

 « Tout a débuté avec mon grand-père, rappelle Vincent Guella. Il était installé à Saint-Samson-sur-Rance, il faisait les marchés. Ensuite, nous avons repris le flambeau. » La famille est toujours restée fidèle à des recettes ancestrales, avec de savoureuses spécialités : les Guenaots (berlingots à l'ancienne), les Patates de Saint-Malo (confiserie avec de la pâte d'amande), les fameuses Chiquettes (des sucettes au sucre cuit à l'ancienne, sur un bâton plat). Ou encore le Gwelladou, cette crème de caramel au beurre salé, que l'on étale volontiers sur des crêpes ou des tartines.
Vincent Guella a été honoré à deux reprises par le prix du meilleur bonbon, il a également obtenu le prix de la meilleure spécialité de France. Difficile de résister, par exemple, aux tendres caramels au beurre salé cuits dans une marmite en cuivre, à feu nu, qui leur confère leur véritable goût d'origine.
À Saint-Malo, le magasin s'étale tout en long sur 25 m au pied de la cathédrale, rue Porcon-de-la-Barbinais. « Mon grand-père adorait cet endroit, car il lui rappelait les étals d'un marché. » Il y a trois ans, une deuxième boutique s'est ouverte à Dinan, rue de l'Horloge. Cette fois, c'est au tour de Dinard. Pas étonnant quand on sait que Jennifer, l'épouse de Vincent, est Dinardaise. Sur 70 m 2 , « nous voulons restituer l'atmosphère d'une épicerie à l'ancienne ». Et les projets ne s'arrêtent pas là, car Vincent Guella envisage de déménager son atelier aux alentours de Saint-Malo, afin de pouvoir l'ouvrir au public. Une invitation gourmande pour découvrir les coulisses de la fabrication des bonbons.